L’importance de la nature dans le développement de l’enfant – 1/2

La chronique de février pour Les Pros de la Petite Enfance.

ATTENTION ! Mes images ne sont pas libres de droit !
Cliquez pour connaître les conditions d’utilisation de mes images.
Ce récit illustré est disponible en format affiche sur ma boutique.

La nature 1/2 - chronique Bougribouillons

Dans nos pays industrialisés, le constat est alarmant : 4 enfants sur 10 (de 3 à 10 ans) ne joueraient jamais dehors (1). Les activités en intérieur et les écrans ont pris une place importante dans le quotidien de nos petits, pourtant bien loin d’apporter tout ce qu’un moment de jeu ou une balade en extérieur apporte comme bienfaits physiques, psychiques et émotionnels.

Bien au contraire, ce contexte tend à appauvrir considérablement les opportunités pour un bien-être global et un développement harmonieux chez l’enfant.

Sortir dans la grande nature, sauvage, dans un quotidien déjà trop chargé peut sembler impossible, surtout lorsqu’on habite en ville, sans véhicule. Mais quelques minutes régulières suffisent pour retrouver les bienfaits et combler le manque de nature. Une friche près du domicile, une cour d’immeuble, un carré de verdure, un parc, un pré, une forêt. Que vous soyez en ville ou à la campagne, la nature est partout !

Aussi, la perspective d’ouvrir son enfant à la nature peut paraître insurmontable, surtout lorsque nous-même, adulte, sommes depuis longtemps déconnectés de celle-ci. Ne rien y connaître n’est en aucun cas un frein, bien au contraire. Dans une deuxième chronique sur la nature, j’aborderai justement ce point : comment faire rentrer la nature dans nos vies ? En attendant, voici une multitude de ressource pour approfondir par vous-même ce sujet si primordial pour nos enfants du présent, et pour les enfants de l’avenir.

—— SOURCES ET RESSOURCES ——

Sites web et documents

Livres

  • « Éveiller ses enfants à la nature… même en ville » de Scott D. Sampson, édition Marabout. (Ce livre est aussi disponible sous le nom « Comment élever un enfant sauvage en ville », éditions Les arènes).
  • « Passeur de nature – Transmettre de goût le la nature aux enfants » de Émilie Lagoeyte, Cindy Chapelle et Titwane, éditions Terre vivante.
  • Les deux ouvrages « Jouer avec la nature » et « Petits jeux de saison pour grandes découvertes » de Élise Mareuil paru aux éditions Dunod, fondatrice du réseaux de crèche AGAPI (dont la pédagogie est basée sur l’éveil à la nature).
  • « 50 activités nature avec les enfants » de Marie Lyne Mangilli Doucé, éditions Terre vivante.

Magazines pour enfants

  • La petite salamandre et la salamandre junior
  • Wakou

Film/vidéo

7 commentaires sur “L’importance de la nature dans le développement de l’enfant – 1/2

  1. Bonjour, qu’entendez vous par syndrome de manque de nature? Comme la myopie que vous donnez en exemple

    • Bonjour, je vous invite à suivre le lien indiqué sous l’affiche dans la partie “Sources et ressources” (premier lien) pour en savoir plus sur le syndrome du manque de nature.

  2. Bonjour, concernant la myopie j’avais lu que la myopie était de plus en plus fréquente à cause du fait que les humains ont de moins en moins le besoin et l’opportunité de voir et observer au loin. Mais cela est devenu génétique au fil des générations et de la sédentarisation.

  3. […] Affiche et article de bougribouillons : L’importance de la nature dans le développement de l’enfant […]

  4. Parmi les obstacles que j’ai rencontrés :
    – un de mes bébés qui goûte une crotte de chien moisie dans le parc municipal avant que j’aie pu dire ouf.
    – la route forestière qui devient fermée à l’entrée alors que c’était le seul endroit où je pouvais accéder en voiture en m’éloignant enfin un peu des chiens excessivement nombreux par ici.
    – les associations de nature et animateurs nature pros qui me répondent que non, ils n’organisent aucune activité avant 7 ans ; les autres adultes qui n’ont pas le temps ou préfèrent la rando d’un bon pas ; donc obligée d’y aller seule, sans aide ni pour me motiver, ni pour porter l’ensemble.
    – des hommes civilisés qui se soulagent à chaque buisson, poteau, tronc… et les meilleurs d’entre eux vous insultent quand vous protestez en montrant un bloc de WC qui se trouve à 30m, chargée comme un mule de bébés et d’accessoires inévitables…

    En résumé, le plus dur pour moi a été que les adultes, ici, se désintéressent TOUS des besoins des 0-3 ans en extérieur, avant même de parler de nature. Il y a plus de lieux interdits aux enfants que de lieux interdits aux chiens dans mon village.

    Je lis rarement des choses sur ce premier stade du lien à la nature, qui faciliterait peut-être beaucoup d’autres initiatives 🙂

    • Oui, les besoins de l’enfant n’est malheureusement que rarement la priorité des municipalités et politiques.
      L’enfant fait partie intégrante de notre société, mais tout est adapté aux adultes, sauf de rares espaces parqués, et encore… La marge de manœuvre pour inclure l’enfant dans la vie de la société est encore grande malheureusement.

  5. […] La suite de mon récit illustré sur l’enfant et la nature. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.