L’adultomorphisme, c’est quoi ça ?

Publier le par 23 commentaires

Ma chronique de juin pour Les Pros de la Petite Enfance.

Mes droits d’auteur :  comment utiliser les images du blog ?
Cette chronique est disponible en version affiche sur ma boutique

Changer de vision - l'adultomorphisme - chronique Bougribouillons

Pour accompagner cette chronique :

UN ARTICLE
« Avant 5 ans, un enfant ne peut pas manipuler ou faire « exprès » »
https://papapositive.fr/avant-5-ans-un-enfant-ne-peut-pas-manipuler-ou-faire-expres/

UN LIVRE
« Guide pour les pros de la petite enfance » (parents compris 😉 )
https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/biblio-pro/guide-pratique-pour-les-pros-de-la-petite-enfance

UN TEXTE
« L’adultomorphisme désigne notre tendance à nous autres, les adultes, à interpréter les comportements des enfants comme s’il s’agissait d’adultes miniatures. On les qualifie de provocateurs, pervers, manipulateurs, capricieux, vicieux, jaloux, comédiens, sadiques, calculateurs… Et la liste est longue! « Clément me regarde dans les yeux tout en grimpant sur le fauteuil alors qu’il sait que c’est interdit: il me provoque! », « Si Latifa vient illico presto taper l’enfant qui s’est installé sur mes genoux, c’est parce qu’elle est jalouse! », « Marius se met à pleurer quand il me voit alors qu’il jouait tranquillement… Quel comédien! ». On oublie que le développement intellectuel et affectif d’un enfant est bien distinct de celui d’un adulte. Et pour cause, tandis que le cerveau d’un tout-petit est au début de sa maturation (et le chemin est long, très long), celui d’un adulte est arrivé à la pleine maturité. Par ces adjectifs qui n’ont pas leur place dans la petite enfance, on vient surinterpréter les signaux que ces petits êtres énigmatiques nous adressent. Rassurez-vous, quiconque peut tomber dans l’adultomorphisme s’il n’y fait pas attention: les professionnels qui oeuvrent directement auprès des enfants, les parents, les médecins, les psychologues, les chercheurs… D’où l’importance d’avoir des connaissances aiguisées sur leur fonctionnement intellectuel et de se rappeler à l’autre de temps en temps. » Heloise Junier